Recevoir la newsletter

et des réponses...

INFORMATIONS

COMPLÉMENTAIRES

© 2019 L'ATELIER.

  • Facebook - Black Circle
Résidents
Photo Diane Ducruet

Née en 1978 en Corée du Sud

Formée aux arts plastiques et aux sciences de l’Art, elle intègre ensuite l’école de Théâtre National de Strasbourg (2002-2005) en section scénographie-costume. 

Suivront de nombreuses collaborations en tant que scénographe auprès de metteurs en scène et de chorégraphes. Parallèlement elle développe des projets personnels dans le cadre de OFFSHORE, association dont elle est la directrice artistique depuis sa fondation en 2005. 

À travers sa sensibilité de plasticienne et sa prédilection pour les écritures scéniques mixtes, notamment avec la collaboration régulière d’artistes musiciens, elle a développé un  imaginaire fondé sur les relations qu’entretiennent au plateau les questions de corps, d’espace, de lumière et de sons, envisagées dans une partition globale. 

Sa démarche vise à ouvrir le dispositif théâtral en confrontant les arts de la scène (musique, théâtre, danse, marionnettes) aux arts visuels et à leurs domaines élargis (installation, sculpture, cinéma, design, couture…).

 

Découvrir le projet The LandLady

FRÉDÉRIC RIDACKER / ARTS VISUELS

Né en 1973 à Strasbourg.

Enseignant en photographie, arts graphiques et appliqués, Frédéric utilise la création pluri-média, pour construire une pratique de dessin au feutre, combinant une vingtaine de couleurs et un travail de composition issue de sa pratique photographique (prix Broncolor, prix LVMH, et prix du paysage Européen). Sa démarche picturale (utilisation du feutre) prend source directement avec l’Expressionisme allemand du début XXème, et y intègre aussi bien une dimension documentaire d’observation de la société que biographique. Ce regard porté sur la famille, le paysage et les intérieurs est résolument acide et émouvant sans jamais tomber dans la caricature.

Découvrir le projet

" Un monde sans visage"

Photo Diane Ducruet 1985

Diane DUCRUET / PHOTOGRAPHIE

Né en 1973 à Lisieux. 

Après des études en Arts plastiques et en histoire de l’art elle intègre l’École Nationale de la photographie d’Arles en 1997.

Ses dispositifs photographiques convoquent corps et objets, principalement dans des environnement familiers, voire familiaux, prétextes à expérimenter l'expression photographique dans ses relations au dessin, à la sculpture et à la peinture.

En 2018 elle cogère « L’Atelier » (voir "LE PROJET").

En 2019 elle reprend son travail à partir de la série "Mère-fille II", le faisant se prolonger sur le mode de la "grotesque". 

Plus de notion de série, ni de début , ni de fin, dorénavant chaque image est conçue afin d'intégrer cet ensemble. L'idée est d'établir une cartographie qui va à l'encontre du choix d'une technique spécifique (numérique vs argentique), d'une chronologie (travaux anciens et nouveaux), d'un sujet (hybridation par photographies interposées) etc.  

Photo Léa Donati

RINKHALS / MUSIQUE

Philippe Casabianca

Batterie et percussions. 

Après des études au conservatoire National de Joinville-le-Pont, puis au CIM de Paris. Enseignant en conservatoire et en structures spécialisées, il intègre en parallèle de très nombreuses formations (rock, jazz, musiques actuelles et traditionnelles).

Lucas Guillemin

Musique électronique.

Étudiant à l'ISTS de Paris. Inspiré par les courants de musiques électroniques provenant Détroit, de la French touch ou de l'IDM, qu'il intègre dans les live expérimentaux.

Michael Focquet

Batterie et percussions, du reggae au ska en passant par la funk et le jazz.

Céline Rouffet

Flûte traversière.

Diplômée du conservatoire et titulaire du diplôme d'état de professeure, elle enseigne la flûte traversière. Interprète au sein de nombreuses formations classiques, elle mène en parallèle des recherches sur des courants de la musique  traditionnelle sud-américaine et irlandaise.

Le Groupe

Un instrumentarium de percussions primitives (os, cailloux, plumes, coquillages, feuillages, bois, etc.), ethniques (Djembé, Sabar, Bougarabou, Balafon, Gong, Gatam indien, udu, zarb Iranien, Derbouka), modernes (congas, bongeos, caisse claire, tom basse, cymbales) et de lutherie urbaine (objets de récupération) dialoguant avec une flûte traversière et une musique électronique (sampleur).

Cette mise en commun unique de sonorités et de rythmes, ne propose aucunement de synthèse de genres, mais bien de nouer différents niveaux de dialogues entre styles, époques et sons à partir d’œuvres classiques (Gabriel Fauré, Bach), jazz (John Coltrane, Sonny Rollins), bossa-nova (Antônio Carlos Jobim) et traditionnelles (musiques d’Inde, d’Afrique, du Moyen-Orient, du Maghreb, etc.)

atelier.montignac(at)gmail.com